il pleut il pleut bergère, rentre tes blancs moutons (du coup, j'ai passé l'aspirateur) et je me gave de goldbären (achetés au Carouf de Taipei) fabriqués à Bonn (Thomas, je t'embrasse) et c'est comme ça que j'ai découvert que Haribo était allemand (pas en embrassant Thomas) en matant le packaging. Haribo, parce que Haribo c'est beau la vie pour les grands et les petits (Haribo macht kinder froh und erwachsene ebenso c'est moins beau en allemand (pis du coup on y croit moins).

J'ai la nostalgie épistolaire, le goût du papier et du timbre lèché. Pourtant qu'une sonnerie tinte à mon oreille et je suis tout à ma joie. Je dois dire que depuis mon arrivée à Taipei, internet, imessage, whatsApp, facetime et skype sont ma fraise tagada, mon chamallow, ma polka, mon happy cola et mon dragibus.

 

Ah les amis (plus justement les amies), quelle solidarité sur cette cire ! ça m'a fait chaud au coeur.

Je crois que si j'acceptais toutes les propositions d'envoi de cire qu'on m'a faites, je pourrais épiler tout Artémios Ventouris Roussos (un indice : chanteur pas mort).

Mais je dois vous avouer que superhéros a trouvé la solution (solidarité masculine ?) L'autre jour, il est rentré avec une carte de visite, transmise par un collègue à lui. J'imagine la conversation 

son collègue : Ciao bollos, come stai ?

superhéros : cosi cosa, mia moglie è completamente depressiva

son collègue : ma, come mai ?

superhéros : mia moglie mi rompe le palle in generale ma ora, più che di solito, con la sua moustacha e la sua insalata che deborda.

son collègue : mio poverino amico ! Io ho la soluzione !

(superhéros, entre autres pouvoirs, parle italien)

et son collègue de brandir la carte de sa fiancée italienne qui bouffe pas des Haribo (tiens d'ailleurs je sens l'écoeurement oursd'orien arriver...), mais qui travaille, elle (comme esthéticienne vous l'aurez compris).

Alors, comme on dit, c'est l'intention qui compte. Je vous remercire.

 

prettywoman