Le temps des vacances, quand t'habites à Taipei, faut être con pour le passer en partie à Hong-Kong, et ben on l'a fait. On le sait qu'il y a des destinations bien plus paradisiaques en Asianistan. Mais Hong-Kong, c'était pour les amis et le bonheur fut à la hauteur de la skyline (je m'émerveille moi même de cette phrase) (xièxie (MERCI qui se chante "chier-chier" en chinois) Lélé&co).
Le topo de la Tepu versus King-Kong, c'est que là-bas, tu peux pas trop faire ta connasse (qui parait-il est la femme parfaite), y a plein de français (qui du coup te comprennent)(mais bon, tu peux aussi te faire des amis plus facilement - faut juste aimer les banquiers et les travailleurs du luxe)(les coquins diront qu'à deux lettres près, ça change tout).
"Est-ce que tu viens pour les vacances ? Moi, je n'ai pas changé d'adresse. C'que j'ai pensé à toi vous les nuits d'hiver où j'avais froid. J'étais un goéland en exil de sentiments" (??????????). Merci David et Jonathan, ils sont venus au "rendez-vous de nos promesses", nos amis ramenés de Honk-Kong et d'autres venus exprès pour nous depuis l'Italie (les rabats-joie diront que tant qu'à se taper 13 heures d'avion, autant aller ailleurs)(mais quand on aime on ne compte pas) (xièxie Poppie&co, promis je viendrais aussi si jamais Galactus (référence expliquée plus bas) expatriait ton superhéros à Shijiazhuang).
Taipei puis Kenting dans le sud de Taiwan, la mer, les palmiers, le soleil (j'ai attrapé un coup d'soleil, un coup d'amour, un coup d'je t'aime). 
Bon voilà pour l'ambiance remixée Holiday de Madonna/Girls just want to have fun de Cindy Lauper/Coup de soleil de Cocciante/est-ce que tu viens pour les vacances de David et Jonathan.
Depuis, c'est un nihil novi sub sole (c'est à peu près tout ce qu'il me reste de latin) parce que le soleil, on l'a pas revu depuis notre retour. Nous reste le soleil des amis partis et le soleil de ceux qui arrivent demain (damned, Didier Barbelivien sors de ce corps). Nihil novi sub sole aussi, parce que de retour de vacances, le pouvoir supranique est revenu (avec le temps du muguet) (celui des cathédrales, quand il est venu, ça a bien supra-niqué les oreilles).

Je vous raconte l'histoire de ce néologisme : j'ai découvert le pouvoir supranique il y a peu, avec l'histoire du Surfeur d'Argent, alias Norrin Radd. Galactus, un jour, lui a proposé un job : « Deviens mon héraut, parcours l’univers et trouve-moi des planètes bonnes à consommer, en échange de quoi j'épargnerai ta planète". "Pour Galactus, le fait de déléguer les recherches de nouvelles planètes à un serviteur lui permet d'épargner l'énorme dépense d'énergie et de temps liée à cette tâche". Norrin accepte. "Galactus l'investit alors du fabuleux Pouvoir Cosmique et lui confectionne un véhicule supraluminique dirigé par la pensée". 

Superhéros lui, il a pas de véhicule supraluminique ( pas de véhicule du tout d'ailleurs ) mais si tu vires le lumi (tu vires la lumière aussi) , reste le pouvoir supranique ! En général, ce pouvoir supra-nique les soirées du dimanche (superhéros reprend son pouvoir cosmique ordinatique), supra-nique une semaine sur deux (pouvoir cosmique businesstripatique), supra-nique du temps pour la famille.

Mais c'est toujours pour la bonne cause, (le ferroviaire, c'est quand même noble nan ? et pis ça pollue peu) et superh. accessoirement, gagne l'argent du foyer. Et moi j'me gratte (si j'étais le Surfeur d'Argent, me gratter me ferait aussi gagner de la tune (@les nuls)). Faut dire les choses, j'me gratte souvent la puce que j'ai dans l'dos ( les malicieux diront "si tu l´avais grattée plus tôt, elle ne serait pas montée si haut"). De gratte à gratifie, il n'y a qu'un pas que je saute pour gratifier mon superhéros pour l'organisation de mes quinze jours de vacances (les vilains diront que je suis tout le temps en vacances) quand lui, en a pris trois (comme trois fois rien et comme jamais deux sans trois, on a bien fait la nique à Galactus !)

 

IMG_7266 Taiwan

HK panneau shark Hong-Kong 

Capture d’écran 2013-09-09 à 18Y avait pas de panneaux pour prévenir le danger des mojitos !