j'ai cherché le sens de Serendipité un peu par hasard.

La Capelo-ringarde que je suis a ouvert le Robert (ce dernier devenu tout aussi ringard pour parler des nibards), rare compagnon papier qui a fait le voyage à Taipei. Mot introuvable. La jeune femme moderne que je suis s'est jetée sur internet (sans lequel, j'aurais moisi depuis longtemps). 

J'ai alors découvert, que Serendipity vient de Serendip (ancien nom de l'île de Ceylan, aujourd'hui Sri Lanka - Nicole, je t'embrasse). Le conte oriental Voyages et aventures des trois princes de Serendip, raconte l'histoire d'un roi-philosophe (ça fait rêver..) qui envoie ses trois fils explorer le monde. Ces derniers ne  cessent sur leur chemin de "trouver des indices en apparence sans rapport avec leur objectif, mais nécessaires".

Le premier à utiliser le mot Serendipity est l'écrivain anglais Horace Walpole, pour désigner "la faculté de découvrir par hasard et sagacité, des choses qu'on ne cherchait pas". Le médecin américain Julius H. Comroe, la définira comme "chercher une aiguille dans une botte de foin et y trouver la fille du fermier".

Et puis j'ai cherché dans mon dictionnaire d'anglais, rare compagnon papier de mes petits gros Roberts (je parle des dictionnaires, oui, j'en ai deux,  j'ai aussi fait voyager celui des noms propres). La traduction pour serendipity est la suivante : "don de faire par hasard des découvertes heureuses" et pour l'adjectif Serendipitous : "heureux".

Une chose en amenant une autre, j'ai repensé à une interview d'Adrien Bosc (les Bosc ou les trois princes ?) (si ce n'est toi, c'est donc ton frère, David, je t'embrasse) dans laquelle on lui demande quel a été l'élément déclencheur de son premier roman Constellation. Il y répond que c'est un peu le hasard (heureux), sur internet, qui de la recherche d'un concert d'Isaac Stern sur youtube à une émission de Chancel, l'amène à la vie de Ginette Neveu et à l'écrasement du Constellation (une pensée pour mon superhéros qui rentre cette nuit même de Paris dans l'avion Hello Kitty d'Eva air)

Un Super-Héros amenant une amie (dans le nordnord de l'Inde), j'ai aussi pensé à Françoise (que j'embrasse) qui, la semaine dernière, a découvert un rat bien vivant dans la cuvette de ses toilettes. Si ce n'est pas là la définition même de découvrir par hasard des choses qu'on ne cherchait pas...Certes, on ne retrouve pas dans cette mésaventure la notion anglosaxonne de découverte heureuse (d'autant qu'elle a fini aux urgences )(suite à la chute causée par la prise de ses jambes à son cou).  dans ce cas, on se rapproche plus du mot inventé (en référence à l'île de New Zemble, située aux antipodes de Serendip) par Wiliam Boyd pour désigner le contraire de la sérendipité : la zemblanité, " le don de faire à dessein des découvertes malheureuses, malchanceuses".

Une année en amenant une autre, je me suis demandée, le jour de mes 34 ans (je profite de compter mon âge en verlan, l'année prochaine,  sa mère la zemblanité : ce sera un palindrome !) si j'avais eu le don de serendipité et/ou de zemblanité au cours de cette année passée. En résumé, je crois pouvoir dire que je n'ai pas cherché à venir à Taiwan, mais que j'y ai fait, par hasard et sagacité (dont la définition est farcie de moi-même : intuition, finesse et vivacité d'esprit) des découvertes heureuses. De tepu,Taipei m'est devenue serendipitous.

Mais que dire de la personne connectée en Slovaquie, la semaine dernière, à qui Google,  a donné en première occurence, mon blog, pour la recherche faite avec les mots-clés "Julia Roberts pornni filmi" ?

A défaut de trouver les roberts de Julia Roberts ou ceux de la fille du fermier, il a découvert ça et ça...Serendipité ou zemblanité ? 

 

maître Capelo "le phénomène Capelo"

IMG_4829 Taipei, au pied de la 101